Installation du caillebotis : Comment bien le choisir pour sa construction ?

Nombreuses sont les options de revêtement pour l’aménagement d’un espace en extérieur. Le caillebotis présente des caractéristiques intéressantes. En effet, il fait partie de l’une des solutions de revêtement les plus utilisées. Aujourd’hui, il existe un panel de caillebotis et il n’est pas aisé de faire tout de suite le meilleur choix. Ce guide propose quelques pistes pour bien choisir le caillebotis.

Qu’est-ce qu’un caillebotis ?

Le caillebotis est un type de revêtement de plancher amovible qui s’installe aussi bien en intérieur qu’à l’extérieur. Dans le commerce, il existe une variété de choix, de coloris, de dimensions, de matériaux, etc. Précisons qu’il est adapté pour les surfaces angulaires (rectangles ou carrées). En outre, la surface du caillebotis est marquée par des rainures qui évitent la stagnation de l’eau. C’est d’ailleurs ce qui améliore l’adhérence de l’espace sur lequel il est installé. En général, le caillebotis est installé sur des surfaces dures (dalle en béton, carrelage, etc.), ou stables (terres battues, etc.) ou encore sur des pilotis. Selon le cas, l’installation du caillebotis peut nécessiter l’utilisation d’un équipement comme une visseuse.

Les différentes matières de fabrication du caillebotis

En fonction du matériau de fabrication, plusieurs catégories de caillebotis sont disponibles sur le marché (caillebotis en bois, en plastique, en métal, en bambou, etc.).

Le caillebotis en plastique reste le modèle le plus utilisé. Il s’agit en effet du meilleur revêtement pour équiper les allées de jardins, les sols industriels et les terrasses. En plus d’être résistant à l’humidité, antidérapant et facile à nettoyer, il bénéficie d’une grande longévité.

Le caillebotis en métal est le type de revêtement le plus indiqué pour les planchers des sites industriels comme les usines, etc. Il est généralement utilisé dans l’aménagement des clôtures, des façades, des passerelles, des terrains et autres espaces de sport, etc. En fonction des besoins, il est possible d’utiliser un caillebotis électro forgé qui présente des barres transversales en carré torsadé sur des barres porteuses. Précisons que sa fabrication répond à certaines normes. En principe, la dimension d’un caillebotis galva doit être conforme aux normes EN ISO 1461. Avec ce type de caillebotis métallique, l’espace bénéficie d’une grande stabilité, d’une meilleure résistance et d’une bonne répartition de la charge.

Comme le caillebotis en plastique, le caillebotis en bois présente presque les mêmes résistances à l’humidité. C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines essences de bois exotiques sont utilisées dans la fabrication du caillebotis. Retenez toutefois qu’elles profitent d’un traitement hydrofuge destiné à améliorer leur durée de vie.

Le caillebotis en caoutchouc est le modèle le plus prisé pour sa polyvalence. En effet, il est aussi bien adapté à l’intérieur qu’à l’extérieur. Facile à entretenir, il est tout aussi résistant que les autres types de caillebotis. Précisons cependant que le caillebotis en caoutchouc est disponible en deux grandes catégories. La première catégorie présente de petites perforations et absorbe mieux les chocs. Le deuxième reste le modèle le plus répandu et est antidérapant.

Les critères de choix du meilleur caillebotis

Pour trouver le meilleur caillebotis, il est primordial de tenir compte de certains critères.

La matière reste un critère important pour choisir le caillebotis. En effet, l’espace d’installation détermine le type de matière. Il n’est pas intéressant d’installer un caillebotis en métal dans une salle de bain. Outre la matière, votre caillebotis doit être esthétique et fondre facilement dans l’ambiance de son lieu d’installation. Un caillebotis en bois clair par exemple reste le meilleur choix pour apporter une atmosphère plus naturelle.

Lorsqu’un caillebotis n’est pas antidérapant, il ne garantit pas la sécurité des personnes qui passeront dessus. Ainsi, la présence de ventouses antidérapantes reste un signe qui montre que le risque d’accident par glissade est inexistant ou considérablement réduit. Il existe sur le marché, différents formats de caillebotis. Les plus répandus sont généralement de forme carrée avec 55 cm de côté. Toutefois, il est possible de retrouver des caillebotis aux formes plus allongées avec 80 cm environ de dimension.

L’entretien d’un caillebotis

Même si la plupart des caillebotis présentent un entretien facile, il faut noter que certains modèles font exception. En effet, tout dépend du matériau de fabrication et des conditions du milieu. Ainsi, lorsque les caillebotis conçus à partir de bois exotiques sont régulièrement exposés à l’eau, ils peuvent noircir ou griser. En général, l’entretien du caillebotis consiste en un nettoyage avec un produit adapté. Ce produit renforce la protection du caillebotis contre les intempéries et augmente considérablement sa durée de vie. Pour un caillebotis en bois exotique par exemple, un mélange constitué de 30 % de térébenthine et de 70 % d’huile de pin est suffisant pour assurer son entretien. Précisons que ce mélange doit être appliqué au pinceau.

Pour un caillebotis métallique, un vernis ou une peinture antirouille permet de l’entretenir correctement. Lorsque certaines rainures présentent des déformations ou des pourritures par endroits, il est préférable de procéder à un remplacement du caillebotis. De même, il existe des savons et gels qui permettent de bien entretenir le caillebotis.

En plus d’être l’un des meilleurs revêtements de sol, le caillebotis est également un moyen d’assainissement de votre espace extérieur ou intérieur. Pour bien le choisir, il faut tenir compte des spécificités de son espace d’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.